Autobiographie amérindienne: pouvoir et résistance de l'écriture de soi - Lionel Larré

 

Les autobiographies des Indiens d’Amérique du Nord demeurent peu connues en France alors qu’elles sont d’une grande portée littéraire et politique. On a tendance à définir l’autobiographie comme genre européen résultant du souci de l’homme occidental de mettre son individualité en avant, oubliant que d’autres cultures la pratiquent depuis longtemps, tels les Indiens qui narraient déjà oralement l’histoire de leur vie avant l’arrivée des Européens. Avec l’imposition de l’anglais, ils vont produire des textes majeurs dès la fin du 18e siècle, puis en nombre important du 19e siècle jusqu’à nos jours.Cet ouvrage démontre comment ces récits, loin d’être cependant le signe d’une soumission intellectuelle à la colonisation européenne, s’offrent en tant qu’acte de résistance et de survivance. En écrivant ses identités, la femme ou l’homme colonisé(e) utilise le pouvoir de définition du langage et oppose une résistance aux forces du pouvoir dominant. Ce sont ces résistances que cet ouvrage tente de mettre en valeur.

couvautobiographie_amrindienne