Daanoune Karim, Docteur, Littérature américaine

Karim Daanoune couleur

ATER à l'Université de Cergy-Pontoise

Professeur certifié au Collège Guillaume Budé, Paris 19ème

Docteur en études anglophones 

 

Spécialités


Fiction nord-américaine des XXème et XXIème siècles

Axe 1 : Littérature, événement, lecture (écriture, performativité)

Axe 2 : Fictions de la souffrance (deuil, trauma, maladie, torture)

Axe 3 : Littérature, altérité, éthique

Axe 4 : Communauté, exil, hospitalité (Arab American literature)

 

 

 

Thèse : « L’écriture de l’événement dans la fiction de Don DeLillo » dirigée par Yves-Charles Grandjeat à l’université Bordeaux-Montaigne.

L’argument de mon travail de thèse repose sur l’idée que DeLillo est bel et bien un écrivain de l’événement et que sa réflexion sur cette notion lui permet de proposer une écriture qui s’est saisie des attributs de l’événement, pour devenir une écriture d’événement tout autant qu’un événement d’écriture. En effet, l’événement, comme l’assassinat du président J. F. Kennedy et les attentats du 11 Septembre qui ont marqué l’œuvre du romancier de manière indélébile, est un phénomène qui résiste infatigablement au réel et à toute traçabilité ontologique ou phénoménologique. À ce titre, il excède la pensée et exige de l’auteur mis face à son irruption une réponse nécessaire par l’écriture. Il représente une incursion excessive dans le réel et se manifeste sous la forme du surplus. Mais l’événement n’est pas simplement un surplus de réalité, il est aussi un surplus de sens, entendu comme inadéquation du signe à ce qu’il désigne. Il s’agissait de montrer dans un premier temps que l’événement se montre excessivement dans le retrait de sa monstration. J’ai abordé cette dialectique du voilement et du dévoilement à travers le prisme de l’Histoire dans sa dimension phénoménologique et traumatique, mais également à partir de la notion d’altérité qui sous-tend tout événement. Ce paradoxe une fois révélé, je me suis penché sur la question du temps, car l’événement remet en question l’origine qui le fait advenir et ne prend sens que lorsqu’il est advenu. Il dérègle de facto la temporalité qui avait cours. Il était alors question de mettre en lumière le dérèglement des instances du temps linéaire : passé, présent et futur. Je me suis focalisé sur la question du ressassement en m’intéressant, par ailleurs, à la manière par laquelle les concepts de temps, d’événement et d’altérité fonctionnent de conserve. Enfin, j’ai abordé l’événement en tant qu’événement-récit, en concentrant l’étude sur le terrorisme et la terreur, notions indissociables de la fiction delillienne, en ce qu’elles fournissent des modèles de totalité et de totalisation que l’écriture de l’événement s’emploie – éthiquement – à défaire. En ce sens, l’événement a pris la forme d’un contre-événement. Il s’est agi ensuite de décrypter les événements de texte que DeLillo proposait comme moyen de résistance à toute totalisation. Enfin, j’ai considéré certains personnages comme des événements dans la mesure où ils réaffirmaient le caractère événemential de l’individu. 

Thèse de Doctorat soutenue le 24 novembre 2014 – Jury de soutenance : Marc Amfreville, Pascale Antolin, Antoine Cazé (rapporteur), Yves-Charles Grandjeat (directeur), Anne-Laure Tissut (rapporteur)

 

 

Communications


Séminaire A.R.T.E., VALE, Université Paris-Sorbonne, 24 juin 2016. Avec Victoria Bridges-Moussaron: "Levinas et le trauma".

 

Colloque international « Littératue et événement »,ERIAC, Université de Rouen26-27 novembre 2015. « 'no return address': Witnessing the traumatic event in Don DeLillo's Falling Man (2007) ».

 

Journée d'étude « La fin en question  », OVALE, Université Paris-Sorbonne20 juin 2015. « Writing against terror in Don DeLillo's The Names (1982) ».

Colloque international « Brian Evenson », ACE, Université Rennes 221-22 mai 2015. « La question de la communauté dans Immobility (2012) de Brian Evenson ».

Congrès AFEA 2015, La Rochelle. « Mouvement, enracinement, fixité », 27-31 mai 2015. « Don DeLillo’s Point Omega or Addressing Terrorism to Oneself ». Atelier dirigé par Claire Fabre et Bénédicte Chorier-Fryd, « Mouvements de retour dans les fictions de l’Amérique ».

Colloque international « The State of Fiction. Don DeLillo in the Twenty-First Century », University of Sussex, Brighton, 10 juin 2015, « The Terrorism of Counter-Terrorism in Don DeLillo’s Point Omega ».

Colloque international &NOW in Paris, Université Paris-Sorbonne, 6-10 juin 2012. « Unread is undead. The Posthumous and the Posthuman in Don DeLillo’s Cosmopolis (2003) ».

Colloque international &Now in Paris, Université Paris-Sorbonne, 8 juin 2012. « Ben Marcus’s The Father Costume, or the Compossibility of Impossibilities ».

Colloque international « Riddled with Epiphanies: DeLillo, New York », College of Mount Saint Vincent, Riverdale (Bronx), New York, 20-21 avril 2012. « ‘Things barely happening’: Failing at / as rendering in DeLillo’s Point Omega (2010) ».

Colloque international « L’étranger dans La Ville », CICC, Université de Cergy-Pontoise, 29-30 mars 2012, « ‘I feel located totally nowhere’ : Matérialité et immatérialité dans Cosmopolis (2003) de Don DeLillo ».

Colloque international « After Terror: the shock effect », CLIMAS, Université Bordeaux-Montaigne, 17-19 novembre 2011, « ‘A great shock, the kind that resonates through the years.’  How seven seconds informed forty-seven years of writing: DeLillo’s novels and the JFK assassination ».

Colloque international « 11 Septembre : Regards croisés », LERMA, Université Aix-en-Provence, 7-9 octobre 2010, « Dialectique du possible et de l'impossible. Écrire l’événement dans Falling Man de Don DeLillo ».

Colloque international « Passeurs », CLIMAS, Université Bordeaux-Montaigne, 10-12 juin 2010, « Passeurs, transpasseurs et outrepasseurs. La figure de l'enfant dans White Noise etThe Names de Don DeLillo ».

 

 

Conférences


« La question du trauma dans Falling Man de Don DeLillo » (29 janvier 2016). Université Bordeaux-Montaigne invité par Yves-Charles Grandjeat dans le cadre de l'agrégation d'anglais.

« 9/11n : Point Omega de Don DeLillo » (23 janvier 2016). Université Paris-Sorbonne Nouvelle invité par Isabelle Alfandary dans le cadre du séminaire de l’équipe Vortex (PRISMES EA 4398) sur la thématique du nombre et du nombreux.

« La question de l’altérité dans Falling Man de Don DeLillo » (15 janvier 2016). Université de Strasbourg invité par Monica Manolescu dans le cadre de l'agrégation d'anglais.

« La question de l’événement dans quelques romans du 11 septembre » (16 juillet 2015). University of California, Paris invité par Dr. Pierre Bras.

 

 

Publications


 Monographies

1. Falling Man de Don DeLillo. Neuilly, Atlande, décembre 2015 [252 pages].

2. Don DeLillo. L'écriture de l'événement. Préface de Michael Naas. Paris, Presses Universitaires Paris-Sorbonne (septembre 2017).

Articles

1. « Dialectics of Possibility and Impossibility. Writing the Event in Don DeLillo’s Falling Man ». Ed. Sylvie Mathé & Sophie Vallas. European Perspectives on the Literature of 9/11. Paris, Michel Houdiard Editeur, 2014, 70-80. [10 pages]

2. « Passeurs, transpasseurs et outrepasseurs. La figure de l’enfant dans White Noise et The Names de Don DeLillo ».La figure du Passeur. Transmission et mobilité culturelles dans les mondes anglophones.Sous la direction de Pascale Antolin, Arnaud Schmitt, Susan Barrett & Paul Veyret. Pessac, Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, 2014, 279-292. [13 pages]

3. « ‘I feel located totally nowhere’ : Matérialité et immatérialité dans Cosmopolis de Don DeLillo ». Ed. O. Boucher-Rivalain, P. Blin-Cordon, F. Martin-McInnes et F. Ropert. « L’étranger dans la ville ». Cahiers du CICC, Paris, L’Harmattan, 2013, 119-134. [15 pages]

4. « ‘The Rough Shape of a Cross’: Chiastic Events in Don DeLillo’s ‘Baader-Meinhof’ (2002) ». Currencies: Don DeLillo After the Millenium. (Lanham, Rowman & Littlefield, courant 2017). 

5. « Dé-finir la langue dans The Names (1982) de Don DeLillo». Actes du colloque "Unsettling Endings" de l'équipe OVALE, Université Paris-Sorbonne (À paraître dans la revue Sillages Critiques en juin 2017)

6. « ‘No address return’ — Communicating Trauma in Don DeLillo’s Falling Man (2007) ».  À paraître en ligne dans la revue Lectures du Monde Anglophone (LMA) (ERIAC, Université de Rouen). 

 

Organisation de colloques, direction d'ateliers, modération, tables rondes


Colloque international « Don DeLillo: 'Fiction Rescues History' » en présence de l'auteurUniversités Paris-Diderot et Paris-Sorbonne, 18-20 février 2016

Membre du comité scientifique et organisateur avec Antoine Cazé, Jean-Yves Pellegrin et Anne-Laure Tissut.

Discutant de Don DeLillo lors de son allocution et de son échange avec les agrégatifs.

Colloque international « Littérature et événement », ERIACUniversité de Rouen, 26-27 novembre 2015. 

Membre du comité scientifique et organisateur avec Yves-Marie Péréon et Anne-Laure Tissut.

Modération de l’atelier « Literature of Otherness ».

Colloque international « Text/ures de l’objet livre : hybridation, transposition, transmédiation », LABEX ARTS-H2H, Université de Paris 8, 22-25 novembre 2015. 

Membre du comité scientifique avec Vincent Broqua, Anne Chassagnol, Gwen Le Cor, Lucile Haute, Yann Potin, Arnaud Regnauld, Stéphane Vanderhaeghe.

Congrès AFEA 2013, Angers. « Religion et spiritualité ». 

Direction du double atelier "Mystique du langage en fiction contemporaine/Mystique of Language in Contemporary American Fiction"en collaboration avec Anne-Laure Tissut (Université de Rouen).

Colloque international &Now in Paris, Universités Paris-Sorbonne et Paris-Diderot, 6-10 juin 2012. 

Modération de l’atelier « Performances », ENS-Ulm.

Colloque international &Now in Paris, Université Paris-Sorbonne, 8 juin 2012.

“Ben Marcus Conference and Roundtable”, participation à la table ronde avec Mary Caponegro, Antoine Cazé, Robert Coover, Lance Olsen et Stéphane Vanderhaeghe, modérateur Davis Schneiderman.

Colloque international « Riddled with Epiphanies: DeLillo, New York », College of Mount Saint Vincent, Riverdale (Bronx), New York, 20-21 avril 2012. 

Direction de l’atelier sur Point Omega, « ‘The whole point of nothing happening’. Between narrative and not-narrative »). 

 

 

Affiliations


Membre affilié aux équipes de recherche A.R.T.E. (EA 4085 VALE, Paris-Sorbonne) et ODELA (UMR 8225 LARCA, Paris-Diderot).

Membre de l’Association Française d'Études Américaines et de la SAES depuis 2011.

Bibliographe critique de l’œuvre de Don DeLillo pour le compte de The Don DeLillo Society depuis 2011.