New Town is without image’: Representations of Enclaves in Cathy Park Hong’s Poetry. - H. Thomas-Cambonie

Télécharger le PDF

Auteure

Français :

Héloïse Thomas-Cambonie est doctorante contractuelle à l'Université Bordeaux Montaigne, et ancienne normalienne de l'ENS de Lyon. Sa thèse porte sur les représentations de l'historiographie, le genre, et la nation dans la littérature américaine contemporaine.

Anglais :

Héloïse Thomas-Cambonie is a PhD student and Teaching Fellow at the Université Bordeaux Montaigne, and a former student of the ENS de Lyon. She is currently researching a thesis on the representations of historiography, gender, and nationhood in contemporary American literature.

DOI : http://dx.doi.org/10.21412/leaves_402

Résumés

Français :

Cet article examine les manifestations de l’enclave dans l’œuvre de la poète coréenne-américaine Cathy Park Hong, afin d’étudier comment l’expérience immigrante coréenne peut informer les représentations du soi et de la nation. L’expérience coréenne de la nation repose sur des formations nationales instables, où l’enclave joue un rôle ambivalent à la fois d’inclusion et d’exclusion, auquel à la fois le soi et la communauté ont recours pour affirmer leur existence. Nous soulignerons la manière dont la poétique de Hong utilise et interroge le trope de l’enclave à la fois comme un motif dérivé de l’expérience coréenne américaine et un outil qui révèle les dynamiques de marginalisation et formation identitaire au niveau national et au sein même de la communauté littéraire.

Anglais :

This paper examines the manifestation of enclaves in the work of Korean American poet Cathy Park Hong, in order to study how the Korean immigrant experience shapes the representation of selfhood and nationhood. The Korean experience of nationhood rests on unstable national formations, where the enclave plays a dual role of inclusion and exclusion, to which the self and the community both resort so as to assert their existence. We will highlight the ways in which the trope of the enclave in Hong’s poetry is used and interrogated both as a motif derived from Korean American experience and as a tool to address dynamics of marginalization and identity formation on the national level and in the literary community.

Entrées d’index

Français :

Mots-clés : frontières / littérature coréenne- américain / identité / nation / subjectivité

Anglais :

Keywords: borders / Korean American literature / identity / nationhood / selfhood