Les listes dans l'œuvre de David Feinberg : un cas de « vulnerable form » ? - C. Klein-Scholz

Télécharger le PDF

Résumés

Français :

Quelle est la forme textuelle que prend la vulnérabilité ? L'écriture fragmentée, voire interrompue, semble en être une. Les listes dans l'œuvre de David Feinberg en sont une version extrême : écrivain américain mort des suites du SIDA en 1994, Feinberg interrompt fréquemment le cours de son roman autofictionnel Eighty-Sixed et de son recueil d'essais autobiographiques Queer and Loathing en insérant des vignettes énumératives dont l'une des fonctions est sans aucun doute de mettre certains lecteurs en difficulté. Quel est le statut de ces listes ? Comment les lit-on ? Les lit-on ? Qui en est l'auteur ? Comment expriment-elles la double vulnérabilité de Feinberg ? L'effet liste a-t-il un rapport privilégié avec l'autopathographie ? Avec la mort ? Avec la mémoire ?

Anglais :

How does vulnerability show in the text? Fragmented writing (and sometimes even interrupted writing) seems to be one way it does. The lists that can be found in David Feinberg's works are an extreme example: an American writer who died of AIDS-related complications in 1994, Feinberg frequently interrupts the narrative flow of his autofictional novel Eighty-Sixed and his autobiographical collection of essays Queer and Loathing with the insertion of enumerative vignettes which undoubtedly partly aim at tripping certain readers up. What is the status of those lists? How can one read them? Does one read them? Who authored them? How do they express Feinberg's double vulnerability? Is there a special bond between the listing effect and authopathography / death / memory?

DOI: http://dx.doi.org/10.21412/leaves_0302

Entrées d’index

Mots clés : vulnérabilité, HIV/AIDS, écriture de la maladie, liste ; énumération

Keywords: Vulnerability, HIV/AIDS, illness writing, list, enumeration

Auteur

Christelle Klein-Scholz est docteur (Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes) et professeur agrégé au lycée Victor Hugo à Marseille. Sa thèse, soutenue en 2014, s'intitule « “I remember when a diagnosis was a death sentence” : le SIDA et la mort dans la littérature gay. David Feinberg, Tony Kushner, Armistead Maupin ». Ses recherches portent sur : la maladie (particulièrement le VIH/SIDA) et le corps dans la littérature, la construction de l'identité (en particulier l'identité gay) dans/par la littérature, les liens entre la littérature et la vie ainsi que l'évolution diachronique du langage spécialisé du VIH/SIDA.

Christelle Klein-Scholz is a doctor specializing in American literature. She defended her Ph. D. dissertation, "'I remember when a diagnosis was a death sentence': AIDS and death in gay literature" in 2014. Her current fields of research include: the body, illness/disease, and death in literature, the construction of identity in/through literature, and the specialized language of health and medicine. She teaches English at the lycée Victor Hugo in Marseille.